Pourquoi vos discussions se tiennent-elles uniquement en anglais ?

Pour qu’une organisation politique soit proche des citoyen(ne)s, elle devrait parler sa langue. C’est pourquoi nos sites de définition du programme et de discussion interne devraient être disponibles dans toutes les 23 langues officielles de notre aire géographique d'action, à savoir l’Union Européenne. Pour l’instant, ces sites ne sont disponibles qu’en anglais, ce qui peut être vu comme une contradiction. Le présent site de présentation générale de la Coopérative CosmoPolitique a pour sa part vocation à être traduit dans toutes les langues de l’Union Européenne. Pour l'instant, il a été traduit dans 11 langues, en utilisant des outils de traduction automatique: DeepL pour l'allemand, l'espagnol, le français, le néerlandais, l'italien, le polonais et le portugais; Tilde pour le finnois et le letton; Gramtrans pour l'Espéranto.

La Coopérative CosmoPolitique cherche à réaliser une fonction jamais réussie auparavant : la démocratie trans-nationale, par-delà des frontières linguistiques. Nous sommes tout particulièrement attachés à maintenir un espace unifié de débat parmi tou(te)s nos membres, et à éviter de fragmenter notre organisation en des communautés linguistiques séparées. Une manière de le faire consisterait à traduire systématiquement tous les documents programmatiques et de méthode dans les 23 langues officielles de l’Union Européenne. C’est socialement juste, mais immensément coûteux. Le Parlement Européen est la seule institution au monde à le faire – et il y consacre près de la moitié de son budget de fonctionnement. L’option opposée consiste à utiliser une langue commune pour la communication internationale. Nous avons choisi cette option, en utilisant l’anglais comme étant la solution disponible actuellement. Nous sommes conscients de son caractère socialement injuste, et envisageons d’utiliser à l’avenir la langue planifiée Espéranto comme étant une alternative équitable et efficace. Lisez le document justifiant nos statuts, §4.3, pour une discussion plus approfondie de l’équité linguistique au sein de la Coopérative CosmoPolitique.